La Coalition burkinabè des défenseurs des droits humains (CBDDH) a organisé une sortie récréative au profit de ses membres ce 29 octobre 2022 à Koubri. L’objectif de cette sortie détente, c’est de permettre à ses membres de se relaxer après d’intenses séances de travaux.

Il se tient du 17 au 25 octobre 2022, à Ouagadougou, un atelier de formation des agents enquêteurs nationale sur le travail des enfants. Cette initiative vise à former des enquêteurs, au nombre de 60, qui seront déployés sur le terrain pour des enquêtes qui vont concerner les localités en situation stables.

Le vendredi 7 octobre 2022, c'est à travers un point de presse que l’Association " SOS Jeunesse et Défis " a dressé le bilan des activités du Plan national de planification familiale 2021-2025, dédiées aux adolescents et jeunes dans leurs plans communaux de développement et leurs plans annuels d’investissement. 

[Ziniaré, 03 déc. 2021] Il se tient du 02 au 04 décembre 2021 à Ziniaré, une trentaine de kilomètres de Ouagadougou, une session de formation initiée par l’Association des journalistes et communicateurs en population et développement (AJCPB). Portée sur une problématique d’actualité et d’intérêt public à savoir la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes (SRAJ), cette rencontre de partage de connaissances est le fruit d’un partenariat entre l’AJCPB et PP Global.

Le vendredi 19 août 2022, des femmes journalistes de plusieurs médias privés et publics du Burkina étaient en conclave dans la capitale Ouagadougou, autour du thème : "Contribution de la femme journalisme en prévention, gestion, résolution des conflits et consolidation de la paix au Burkina Faso". Il s'est agit pour elles, d'échanger autour de ce sujet important de l'heure, sous l'initiative du Réseau ouest africain pour l’édification de la paix.

L’Association des femmes journalistes et communicatrices pour la citoyenneté (AFJ2C) est une nouvelle structure qui a officiellement été lancée le samedi 8 janvier 2022 à Ouagadougou. L’AFJ2C/BF a pour objectif de faire la promotion des droits humains en général et des droits des femmes journalistes et communicatrices en particulier. Le monde des médias enregistre une nouvelle association depuis ce 8 janvier 2022.

Ce mardi 28 septembre 2021 marque le lancement simultané au Burkina Faso et dans 9 autres pays de la sous-région Ouest-africaine, de  l'"Organisation pour le dialogue pour l’avortement sécurisé en Afrique francophone" (ODAS). Créée selon ses initiateurs pour pallier aux problèmes de santé des jeunes filles et des femmes, l'ODAS affiche de grandes ambitions portées sur le bien-être des femmes et de la société.

Encore perçu de nos jours comme un risque pour de nombreux burkinabè, le recours à l’avortement « sécurisé » est pourtant devenu une alternative pour minimiser un tant soit peu la mortalité maternelle. Les femmes qui ont recours à cette pratique, la font clandestinement, même si la législation a ouvert des brèches pour leur accorder ce droit.

« Rompre le silence sur les avortements non sécurisés », c’est sous ce thème que s’est tenu le forum national des hommes et femmes de médias en DSSR, ce jeudi 25 mars 2021. L’initiative est du réseau des médias africains pour la promotion de la santé et de l’environnement, section Burkina. Ainsi, durant une démi-journée les participants ont été outillés sur les questions de droit en matière de santé sexuelle et reproductive.

C’est sous le thème : « Autisme, inclusion sociale et scolaire : la contribution de la participation citoyenne» que s’est tenu à Ouagadougou un panel le jeudi 01 avril 2021 à l’occasion de la journée internationale de l’autisme. Cette activité d’échange et de partage de savoir sur cette pathologie a été initiée par l’Association burkinabè d’accompagnement psychologique et d’aide à l’enfance (A.B.A.P.E).

Le jeudi 1er avril dernier, la Communauté pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive au Burkina Faso (CAPSSR-BF), a procédé à la présentation et au lancement du Projet d’aide à la prévention et à la réduction des violences faites aux femmes et aux filles. Une cérémonie de lancement qui a eu pour objectif de présenter les grandes lignes de cette initiative aux partenaires qui seront impliqués dans sa mise en œuvre.