Le dernier corps des huit miniers disparus suite à l'inondation survenue à la mine d'or de Perkoa le 16 avril dernier, a été retrouvé le 20 juin 2022. C'est le porte-parole du gouvernement qui donne l'information tout en indiquant que " le gouvernement reste engagé à élucider toutes les circonstances de ce drame et rassure que des enquêtes sont en cours pour situer toutes les responsabilités". 

Riverstone Karma SA la mine d'Or située à Namissiguima dans le Yatenga a été la cible d'une attaque d'hommes armés dans la nuit du mercredi 08 au jeudi 09 juin 2022. Le bilan fait état de deux morts, plusieurs blessés et un important dégât matériel. C'est un employé de la mine et un soldat du 12e Régiment d’infanterie commando basé à Ouahigouya, qui ont été tués.

Ce mercredi 08 juin 2022, aux environs de 16 heures, le Service d'information du gouvernement (SIG) annonçait la fin des recherches pour retrouver les mineurs disparus dans la mine souterraine de Zinc de Perkoa, dans la province du Sanguié. Dans le communiqué du SIG, les corps sans vie des deux (2) mineurs restants ont été retrouvés aujourd'hui, ce qui porte à huit (8) les corps retrouvés donc tous les mineurs disparus. L'information qui avait également été reprise par le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, a par la suite été démentie et rectifiée par le même ministre Bilgo quelques heures plus tard. Voici son communiqué.

Depuis le 16 avril dernier, huit (08) mineurs ont été portés disparus suite à une inondation de la mine souterraine de Perkoa dans la province du Sanguié, région du Centre-Ouest.

Dès l’annonce de cet évènement tragique, les opérations de sauvetage ont été lancées en vue de retrouver les mineurs sains et saufs.

Malheureusement, après 39 jours de recherche intense, les corps sans vie de quatre (04) mineurs ont été retrouvés.

Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Koudougou qui s’est déporté sur les lieux en a fait le constat le 24 mai 2022 à 23 heures 15 minutes.

Le Gouvernement rassure l’opinion publique que les opérations de recherche se poursuivent afin de retrouver les quatre (04) autres mineurs. Dans ces circonstances douloureuses, le Gouvernement partage la douleur des familles et leur exprime toute sa compassion.

Il présente ses sincères condoléances aux familles des victimes, aux travailleurs, aux responsables de la mine et aux communautés locales.

Il salue le travail sans relâche des équipes de recherche et remercie l’ensemble des acteurs ainsi que toutes les bonnes volontés qui se sont mobilisés dans un élan solidaire depuis le début des opérations. 

 5708712D-3A23-41C1-BAE9-00536304FD1D-768x1149

 

 

 

Le mercredi 18 mai 2022, après le Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, a donné un aperçu de ce qui peut être considéré comme bilan de l'incendie de la mine d'or de Houndé par les orpailleurs, le 17 mai dernier.

(Mine de Perkoa) Ce mardi 17 mai 2022, les équipes de sauvetage ont finalement atteint et ouvert la chambre de refuge sur laquelle étaient portés tous les espoirs de voir le miniers disparus, mais elle est vide, selon un communiqué du Service d'information du gouvernement. 

Le comité de crise sur le drame de Perkoa a annoncé ce dimanche 15 mai 2022 une avancée dans les recherches de la chambre de refuge.

Les opérations de sauvetage des mineurs bloqués dans les sous-sols de Perkoa continuent sous la supervision des ministres Jean Alphonse SOME en charge des Mines et carrières et Bassolma BAZIE de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale.

Le gouvernement burkinabè a mis en place, le 17 avril 2022, au lendemain de l’inondation survenue sur la mine de Perkoa, une cellule de crise pour suivre de près les actions de sauvetage mises en œuvre et apporter du soutien aux familles.

Ce 14 avril 2022, une délégation composée de responsables des sociétés minières en exploitation au Burkina Faso avec à sa tête le président de la Chambre des mines du Burkina (CMB), était à Kosyam, reçue par le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. 

La mine d'or de Taparko, la SOMITA, située dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso juste à environ 200km de la capitale Ouagadougou, a décidé de mettre fin à ses activités pour cause d'insécurité causée par le terrorisme.