Dans le classement mondial 2020 de « Reporter sans frontière » sur l'Etat des lieux de la liberté de la presse dans différents pays, le Burkina Faso occupe la première place en Afrique francophone. Si certains professionnels des médias pensent qu’il y a une avancée significative, d’autres s’appesantissent sur les derniers manquements à cette liberté de la presse à travers les menaces de mort de certains confrères, pour s’en inquiéter sérieusement. Infobf.net a recueilli des propos de quelques professionnels de médias. Lisez plutôt !

À l'instar des autres pays du monde, le Burkina Faso a célébré ce jour 3 mai 2021 à Ouagadougou, la 28e journée mondiale de la liberté de la presse. Placé sous le thème : « La viabilité des entreprises de presse au Burkina Faso », l’étude sur l’Etat des lieux de cette liberté de la presse place le Burkina Faso en première position, au plan Afrique francophone.

La Coalition de lutte contre la vie chère CCVC était face à la presse ce mardi 27 avril 2020 à Ouagadougou, pour faire l’état des lieux des prix des denrées alimentaires jugés très exorbitants. Cette conférence de presse a été animée principalement par Dominique Yaméogo, président de la CCVC/section Boulmiougou, celui de la section Nongr-massom, Gombila Kaboré, et Karim Ouédraogo, membre de la CCVC/ Boulmiougou.

En réponses aux multiples voix qui se sont levées plusieurs fois en rapport avec la grogne du personnel occasionnel de la mairie de Ouagadougou, les responsables deladite mairie ont décidé de donner leur version des faits. Un point de presse animée ce lundi 26 avril 2021 à Ouagadougou par une équipe avec à sa tête le premier adjoint au maire, Moussa Belem. Mais pendant que ça explique dedant, ça bouillonne déhors, juste à la porte.

Le Commissariat de Police de Ouaga 2000 a mis hors état de nuire cinq (5) membres d’un réseau de délinquants récidivistes de 9 personnes, spécialisées dans les vols à main armée qui opéraient depuis 2020, aux alentours du Monument des martyrs, du Palais des sports de Ouaga 2000 et dans la zone de Balkuy.  Ce réseau a été présenté à la presse, ce lundi 26 avril 2021.

La ministre en charge de la femme et de l'action humanitaire Laurence Marie Hélène Marchal / Ilboudo était face à la presse ce jeudi 22 avril 2021. L'objectif était de présenter 25 enfants de moins de 15 ans qui ont été interceptés le 5 avril dernier par la Brigade régionale de protection de l’enfance, un service de la Police nationale. 

Les 400 ouvriers qui travaillent pour le compte de la Mairie de Ouagadougou manifestent de nouveau leur mécontentement face aux "agissements" du premier responsable de la Commune. Devant les hommes de médias, les ouvriers, par le biais de la Confédération syndicale burkinabè (CSB), ont exprimé une nécessité d’apporter des éclaircissements sur la sortie médiatique du maire Armand Béouindé le 18 avril dernier.

Le Comité interministériel sur le foncier mis en place le 13 avril dernier a été officiellement installé ce lundi 19 avril 2021 à Ouagadougou. La cérémonie d’installation dudit comité a connu la participation du ministre d’État en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation, Pegdwendé Clément Sawadogo, le ministre de l’Urbanisme, Bénéwendé Stanislas Sankara et celui de l’économie et des finances, Lassané Kaboré. Le comité dispose de 21 jours pour proposer des solutions immédiates à la question du foncier au Burkina Faso.

Le 10è Salon international de l’étudiant se tiendra du 22 au 24 avril prochain sur le site du SIAO, sous le thème « digitalisation de la formation ». C’est la principale information qui a été livrée aux cours d’une rencontre avec la presse tenue le vendredi 16 avril 2021, par le président du comité d’organisation Palipouguini, Abdoulaye Naba.

L’installation du nouveau président de la Communauté musulmane du Burkina Faso, Omar Sana, a été interrompue par des partisans du président sortant, ce samedi 17 avril 2021 au sein de la Grande Mosquée de Ouagadougou. Il a fallu une intervention de la Brigade anti criminelle (BAC) pour asseoir de l’ordre afin d’engager des discutions pouvant aboutir à une résolution de la crise qui n’a que trop durée.

Lors d’un point de presse animé ce jeudi 15 avril 2021, l’Union nationale des associations des parents d’élèves du post-primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) a donné son point de vue sur plusieurs sujets d’intérêt public en lien avec l’éducation nationale.