Insécurité au Burkina Faso : La Chambre des mines du Burkina rencontre le président du Faso Spécial

jeudi, 14 avril 2022 18:32 Écrit par  Aristide TRAORE/Infobf.net Publié dans Mine

Ce 14 avril 2022, une délégation composée de responsables des sociétés minières en exploitation au Burkina Faso avec à sa tête le président de la Chambre des mines du Burkina (CMB), était à Kosyam, reçue par le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. 

L'audience de ce jour accordée aux acteurs du secteurs miniers a porté sur les difficultés que rencontrent ces derniers dans leurs activités. La délégation est donc venue exposer ces difficultés au président du Faso et chercher des réponses à ces problèmes qui vont croissants. Ladite délégation était conduite par le président de la Chambre des mines Adama Soro.

Du fait de la situation sécuritaire que connaît le pays, le secteur minier est fortement touché entraînant l'arrêt des activités des mines dans plusieurs des cas. « Les mines qui ont fermées ne l’ont pas fait de gaité de cœur et c’est pour cela qu’il était important d’exposer ces problèmes, et nous avons eu une oreille attentive du chef suprême des armées et je pense qu’avec les assurances qui nous ont été données, il n’y a pas de raison que les mines en question ne puissent pas reprendre dans les jours à venir », a indiqué Adama Soro.                                              IMG-20220414-WA0066

                            La délégation reçue en audience, avec Adama Soro (au micro), président de la CMB

Selon le président de la CMB, quelque chose doit être fait pour permettre aux sociétés minières de continuer à travailler dans la sérénité. « Il était important pour nous de venir voir le Chef suprême des armées, pour avoir des informations et effectivement nous avons eu des éléments qui nous confortent et nous redonnent confiance pour continuer », dit le président de la Chambre des mines.

A leur sortie d'audience, Adama Soro a indiqué que le président du Faso à eu une oreille attentive à leurs préoccupations. La délégation dit avoir eu les assurances que des moyens ont été et seront d'avantage déployés pour régler la question sécuritaire afin de permettre un bon déroulement de leurs activités. « La plupart des messages nous ont rassuré sur la bonne continuité de nos opérations d’une part et d’autre part sur la sécurité de nos personnels et c’est cela le plus important », ajoute-t-il.

En rappel, pas plus tard que le lundi 11 avril dernier, la Société des mines de Taparko SOMITA annonçait l'arrêt de ses activités pour des raisons sécuritaires et de terrorisme.

 

Aristide TRAORE

Infobf.net

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.