Crise des agents occasionnels municipaux : La mairie s'explique, les ouvriers contre-attaquent Spécial

lundi, 26 avril 2021 20:46 Écrit par  Sibila DABILGOU/Infobf.net Publié dans Société

En réponses aux multiples voix qui se sont levées plusieurs fois en rapport avec la grogne du personnel occasionnel de la mairie de Ouagadougou, les responsables deladite mairie ont décidé de donner leur version des faits. Un point de presse animée ce lundi 26 avril 2021 à Ouagadougou par une équipe avec à sa tête le premier adjoint au maire, Moussa Belem. Mais pendant que ça explique dedant, ça bouillonne déhors, juste à la porte.

Une foule vêtue de gilets jaunes et rouges grouillait déjà les devantures de l’hôtel de ville de Ouagadougou très tôt ce matin de lundi. Ce sont les agents dit occasionnels municipaux, venus pour riposter dès qu'ils ont appris que la mairie veut donner une conférence de presse.

De partout, l’on pouvait entendre : « nous voulons nos trois mois d’arriéré de salaires, trois mois sans prendre de salaire, ce n’est pas soutenable… ». Il faut donc traverser cette zone de cris pour avoir accès à la salle où devait se tenir la conférence de presse.

Dès l’entame de ses propos, le premier adjoint au maire insiste sur le fait que les manœuvres ne sont payés que lorsqu’ils exécutent leurs tâches et leur présence effective pointée. Selon le conférencier du jour, ces occasionnels exigent entre autres leur intégration dans la fonction publique territoriale, la reconstitution de leur carrière et leur affiliation à une caisse de retraite.

conf-mairi-2-2    L'ambiance du déhors, les ouvriers en colère

Toujours selon le premier adjoint au maire, après deux mois de grève sans travailler, ces grévistes revendiquent aujourd’hui la reprise de leurs anciennes activité et aussi le paiement de leur temps d’inactivité, tout en sachant que leurs tâches sont occasionnelles et qu’ils ne sont payés qu'après pointage.

Concernant le délai de 48 heures donné par le maire à l’occasion de la première rencontre, cela ne concerne que des occasionnels qui ne sont pas allé en grève et qui continu de travailler précise-t-il et certains occasionnels recrutés pour combler le besoin durant les deux mois de grèves.

 «À la date d’aujourd’hui, les paiements ont été instruits : les occasionnels ayants travaillé et ayant été pointés devraient être en possession de leur dû. Quant à ceux qui exigent des droits sans fondement juridique à l’appui de leur revendications, ils savent bien que les occasionnels ne sont payés que lorsqu’ils sont pointés. Or eux ne sont pas pointés, car ils n’ont accompli aucune tache», martele Moussa.

Pour clore, il a indiqué que la mairie de Ouagadougou entretient la culture du dialogue, de l’écoute et de la satisfaction des justes revendications, mais toujours à la lumière du droit positif burkinabè.

 

Sibila DABILGOU

Infobf.net

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.