Nouvelles reformes scolaires au Burkina: Le rejet catégorique des élèves à travers des manifestations Spécial

lundi, 29 mars 2021 11:22 Écrit par  Salamata NIKIEMA/ Infobf.net Publié dans Société

Les élèves de plusieurs établissements scolaires de la ville de Ouagadougou étaient encore dans les rues ce lundi 29 mars 2021 pour disent-ils, montrer leur "refus catégorique" des nouvelles reformes scolaires entreprisent par le gouvernement. 

C'est une foule immence composée d'élèves de différents établissements scolaires de la ville de Ouagadougou qui arpentait et scandait des slogans dans les rues de la capitale burkinabè ce matin du 29 mars 2021.

Ils ce sont rassemblé devant le ministère de l'éducation nationale et exigé que leurs revendications portées sur papier soit reçuent par le ministre Stanislas Ouaro lui-même.

Leur seul souci, nous ont-ils fait savoir, c'est l'ensemble des modifications concernant les examens de fins d'années (BAC et BEPC) et aussi la suspension par décret des activités sociaux culturelles dans les établissements scolaires sur le territoire national.

" ... le décret portant sur les nouvelles reformes du BAC et du BEPC constituent une remise en cause de nos acquis chèrement acquis", peut-on lire dans le préavis de manifestation adresséderniier au ministre en charge de l'éducation nationale, par l'Association des élèves du secondaire de Ouagadougou (AESO).

A cela, les élèves ajoutaient dans leur préavis que leur deuxième point de mécontentement était "la suspension des activités sociaux culturelles et sportives du fait de la Covid-19, pendant que des festivals et autres activités festives et récréatives, n'est rien d'autre qu'une camisole de force faite aux élèves."

C'est fort convaincus de cela depuis l'annonce de ce décret litigieux, qu'ils manifestent pour marquer leur désaccord face à leurs premiers responsables de tutelle. Pour le comité exécutif de l'AESO, ils sont déterminés à aller jusqu'au bout de leurs actions jusqu'à obtenir gain de cause.

 

Salamata NIKIEMA

Infobf.net

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.