Festivals des cinémas en Afrique : Renforcer leur impact sur l’industrie cinématographique Spécial

mardi, 25 mai 2021 21:11 Écrit par  Salamata NIKIEMA/ Infobf.net Publié dans Culture

Les cinémas africains traversent une crise à travers une baisse considérable de la production. Pour soutenir ces cinématographies, un atelier régional a été initié et qui porte sur le thématique de la contribution des festivals au développement de l’industrie du cinéma et à la résilience du secteur culturel en Afrique sous contexte Covid-19. L’ouverture de la rencontre est intervenue, le mardi 25 mai 2021 à Ouagadougou. Cette manifestation est une initiative du Centre régional pour les arts vivants en Afrique (CERAV/Afrique) en collaboration avec ses partenaires.

Dans le cadre de ses activités, le Centre régional pour les arts vivants en Afrique (CERAV/Afrique) organise du 25 au 27 mai 2021, un atelier régional sur la contribution des festivals au développement de l’industrie cinématographique et à la résilience du secteur de la culture en Afrique sous contexte Covid-19.

Cet atelier a pour objectif général de contribuer à renforcer l’impact des festivals sur l’industrie du cinéma en Afrique. Il regroupe une trentaine de participants venus de 10 pays dont le Bénin, le Mali, le Nigeria, le Niger, le Togo et bien sûr le Burkina Faso. Pendant 3 jours de formation, ils auront droit à des communications, des panels et des partages d’expériences qui seront animés par des experts du monde de la culture.

festiva-2                               Foniyama Elise Ilboudo/Thiombiano, ministre en charge de la culture

Les acteurs du monde de la culture se pencheront sur la situation que traversent les industries culturelles africaines, en particulier celles du cinéma et de l’audiovisuel à l’épreuve de la maladie à corona virus, les préoccupations des professionnels et les difficultés rencontrées par les festivals africains de cinémas, etc.

La ministre en charge de la culture Foniyama Elise Ilboudo/Thiombiano a souligné que les préoccupations de cette présente réunion de Ouagadougou trouvent leur profonde explication dans la recherche de réponses efficaces pour la relance et le développement de nos cinématographies nationales. D’autant plus que celles-ci sont confrontées à une crise structurelle qui est aggravée par la crise sécuritaire et sanitaire.

Pour Elise Ilboudo/Thiombiano, les questions fondamentales sont entre autres sur la portée des festivals sur la promotion des contenus culturels, des instruments de développement de l’industrie cinématographique sur le continent. Et d’appuyer que l’idée est de se questionner sur les nouvelles pistes à explorer en vue d’assurer une amélioration de la gouvernance de ces événements culturels en rapport avec le 7è art.

festiva-3                                                       Michel Saba, Directeur général du CERAV/Afrique

Par ailleurs, la ministre a fait savoir que les résultats attendus de cet atelier sont l’impact des festivals de cinéma africain sur la chaine des valeurs et sur l’économie de la culture ; des stratégies d’actions entre acteurs des festivals, professionnels et partenaires identifiées en vue des perspectives de soutien à la résilience des acteurs et de relance de l’industrie du cinéma.

Quant-au Directeur général du CERAV/Afrique, Michel Saba, il a fait savoir que cette réunion s’inscrit dans l’esprit de la mise en œuvre de la mission assignée au CERAV/Afrique. Pour lui, sa structure est un centre de la catégorie 2 de l’UNESCO dont la vocation régionale est de promouvoir les arts vivants et la diversité culturelle.

 

Salamata NIKIEMA

Infobf.net 

  

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.