Réouverture des frontières terrestres : Abraham Badolo de l'ADP interpelle le président Roch Kaboré  Spécial

mercredi, 25 août 2021 16:22 Écrit par  Achille ZIGANI / Infobf.net Publié dans Politique

Face à la situation sécuritaire qui est de plus en plus inquiétante et à la fermeture des frontières terrestres, le mouvement "Alliance pour la défense de la patrie (ADP) montre son inquiétude  quant-à la souffrance des populations. Pour ce faire, le président de l’ADP, Abraham Badolo l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse le mercredi 25 août 2021 à Ouagadougou. L’objectif était d'interpeller les autorités sur la nécessité d'ouvrir les frontières terrestres et aussi inviter la population à l’union sacrée autour des Forces de défense (FDS) contre le terrorisme.

« Le Burkina Faso comme tous les pays de l’UEMOA, pour empêcher la propagation de la covid-19  dans la sous-région, a été contraint d’adopter le 20 mars 2020, la fermeture de ses frontières d'avec ses voisins. Véritable coup dur pour les populations, cette décision a fini par être acceptée. Seize (16) mois après, « il est objectif de reconnaitre qu’elle a largement atteint ses limites », a déclaré Abraham Badolo.

Ensuite, il a indiqué que le flux de personnes à la frontière avec la Cote d’ivoire n’a jamais pris fin. Et d’informer que des voyages clandestins seraient encouragés par des passeurs et des forces de l’ordre. Pour lui, les populations continuent de faire des aller-retours au péril de leurs vies.

Sur ces faits, Abraham Badolo a interpellé le président Roch Marc Christian Kaboré d’analyser la baisse des cas de la malades, pour mettre fin aux souffrances des populations. Cela, a-t-il proposé, en ouvrant les frontières terrestres avec la nécessité de voyager sous présentation d’un résultat negatif d’un test à la maladie à coronavirus. Abordant la question sécuritaire, le président de l’ADP a indiqué que la guerre qui a été imposée au Burkina Faso, a atteint un seuil d’inquiétude total.

« Bannir les querelles au profit de l’unité»

Dans ses explications, les attaques constituent une menace de la souveraineté territoriale et du fondement de notre patrie.  « Les querelles permanentes entre fils et filles du pays, l’exacerbation des contentieux, les règlements de compte entre clans politiques et les forces sociales sont des freins à la lutte », a-t-il confié. Tout en bannissant la mauvaise gouvernance, M. Badolo a affirmé que l’unité de cœur et d’actons est une priorité.

C’est pourquoi, il a appelé à cette union, avec la conviction sans faille que ensemble, les burkinabè peuvent y arriver. C’est dans cet état d’esprit que l’ADP, à travers cette présente conférence de presse entend encourager les FDS pour leur dévouement continu. De plus, les membres de l’ADP ont exhorté les populations à la résilience patriotique.

Et, à l’endroit du président du Faso, Abraham Badolo a lancé un appel à créer un environnement de gouvernance vertueuse. Et de conclure en rappelant que l’ADP est une organisation de la société civile qui a pour mission de promouvoir  les valeurs démocratiques.

 

Achille ZIGANI

Infobf.net

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.