Réconciliation nationale : Un atelier pour outiller les autorités déconcentrées et décentralisées Spécial

lundi, 14 juin 2021 20:41 Écrit par  Salamata NIKIEMA/ Infobf.net Publié dans Politique

Ce lundi 14 juin 2021 à Ouagadougou, s’est ouvert un atelier régional de renforcement des capacités des autorités locales et des points focaux sur la vision et la démarche de la réconciliation, le pacte de vivre-ensemble et les outils de collecte des données. Pour le ministre d’Etat en charge de la réconciliation nationale, Zépherin Diabré, cette rencontre est la pierre principale de la démarche inclusive et participative de la réconciliation nationale.

Débuté dans la matinée de ce 14 juin 2021, cet atelier entre dans le cadre du programme "cohésion sociale, sécurité et l’Etat de droit". Il a pour objectif, selon ses initiateurs, de partager avec les autorités locales et point focaux, la vision de réconciliation du Chef de l’Etat, le processus d’élaboration de la stratégie nationale de réconciliation et du pacte de vivre-ensemble.

Et de former les points focaux sur les outils de collecte des données pour la prise en compte des besoins de réconciliation entre les burkinabé. Prennent part à cette rencontre, les autorités déconcentrées (gouverneurs, haut commissaires et préfets), décentralisées (présidents des conseils régionaux et maires, les points focaux de la région du Centre) et cette formation vise à préparer le forum national sur la réconciliation nationale.

Ainsi donc, les participants auront droit à des explications sur le contenu de la vision de la réconciliation nationale et leur rôle dans le processus et les points focaux sur la collecte de données.

rencontre-zeph-2                                    Zéphirin Diabré, ministre d'Etat en charge de la réconciliation nationale

Quand il a pris de parole, Zéphirin Diabré a confié que l’adoption d’une feuille de route en Conseil des ministres le 21 avril dernier a permis de tracer l’ossature du processus de réconciliation à travers une vision stratégique, une démarche participative et inclusive et le respect du triptyque : vérité-justice-réconciliation.

Pour lui, la compréhension et l’appropriation du processus de réconciliation par tous les burkinabè sont importantes de sa réussite, raison pour laquelle des concertations communales et régionales sont initiées en vue de prendre en compte l’opinion des populations.

Pour ce faire, le ministre d’Etat en charge de la réconciliation nationale a invité les participants à s’engager avec patriotisme et intégrité dans cette mission de collecte des données qui serviront de base à la réconciliation nationale.

 

Salamata NIKIEMA

Infobf.net  

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.