A la suite du premier ministre du Burkina Faso, Christophe Joseph Christophe Dabiré, c’est au tour de la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) de monter au créneau, face à l'annonce par le réseau de téléphonie mobil "Orange", d'augmenter les tarifs de leurs prestations. Pour cette structure en charge de défendre les intérêts des consommateurs, la hausse des tarifs de communication et d’internet par Orange de 2,4 % est "inacceptable". Pour la ligue des consommateurs, si cette décision venait à être appliquée le 17 févier, un appel sera lancé pour un boycott des produits de cette société française.

Dans le communiqué qui suit, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) annonce que le processus d’enrôlement des populations pour la révision des listes électorales, est reporté pour "une meilleure coordination entre tous les intervenants".

Le Panel des anciens et des personnalités pour la paix et la réconciliation (PANAPAX) du Comité de l’appel de Manéga a présenté au public sa « feuille de route » pour une réconciliation nationale au Burkina Faso. C'était au cours d'une conférence de presse, tenue le 20 janvier 2020 à Ouagadougou. Voici l'intégralité du document final.

Dans la déclaration qui suit, un des syndicats de la Police notamment l’Union police nationale (UNAPOL), fait le récit de nombreuses difficultés rencontrées par leur corps de métier. Mécontents de ce qui se passe sur le terrain, il exige la démission des premiers responsables du ministère de la sécurité, à commencer par le ministre lui-même. Pour arrvier à leur fin, il a invité l'ensemble des policiers à observer un arrêt de travail pour une durée illimitée, à compter du mardi 4 février 2020, jusqu’à satisfaction totale leurs révendications.

Les travailleurs des médias publics, notamment, ceux de la Radio télévision du Burkina (RTB) et des éditions Sidwaya, ont une fois de plus décidé de battre le pavé pour se faire entendre par le gouvernement avec qui, les discussions piétinent. A cet effet, ils ont débuté une grève générale de 48 heures le mercredi 29 janvier 2020 à Ouagadougou. Leur revendication porte essentiellement sur la finalisation du Statut dérogatoire des médias publics, qui vise des meilleures conditions de vie et de travail, dans ces établissements.

Plusieurs dizaines de civils ont été tués le samedi 25 janvier 2020 à Silgadji, un village de Tongomayel, commune de la province du Soum.

Selon le télévision nationale qui donne l'information, des individus armés ont attaqués le marché de la localité, s'en prenant à la foule.

D'autres sources indiquent que le village avait été encerclé depuis la nuit du 25 janvier et que l'attaque a été perpétrée par plus d'une centaine de terroristes.

 

Infobf.net

 

Le ministre des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière, monsieur Vincent T. DABILGOU a procédé ce jeudi 23 janvier 2020, à l’installation officielle de monsieur Pengwende Clément SAWADOGO, dans ses fonctions de Président du conseil d’administration (PCA) de la compagnie aérienne, Air Burkina.

Le SYNATIC suspend son mot d’ordre de sit-in suite au deuil national de 48h, décrété en mémoire aux victimes de l’attaque terroriste de Nagraogo dans le Sanmatenga.

Suite à l’assassinat des 36 civils le lundi 20 janvier 2020 dans la province du Sanmatenga, un deuil national de 48h, allant du mercredi 22 à 00h au jeudi 23 janvier 2020, a été décrété par le président du Faso.

Des assaillants ont ouvert le feu dans un marché le lundi 20 janvier 2019 à Nagraogo, un village de Barsalogho, localité située dans la province du Sanmatenga, dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso. Trente-six (36) civils tués et trois (3) blessés, c'est le lourd bilan de cette attaque, annoncée ce mardi par le gouvernement.

Un véhicule de transport en commun, communement appelé "dina" a été retrouvé très tôt le vendredi 17 janvier matin, très méconnaisable sur la Route nationale n° 07.

En effet, le mini bus qui a pris les passagers à Pouytenga la veille, avait pour destination la Côte d'Ivoire mais dans sa course, il prend le décor juste au niveau du village de Diarrabakôkô, sur l'axe Banfora-Niangologo.

Selon la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers qui a intervenu, l'accident a fait 9 morts et 13 blessés dont 03 graves évacués au CHR de Banfora.

 

Infobf.net