Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a reçu en audience, ce lundi 6 novembre 2017 à Ouagadougou, le nouveau Médiateur du Faso, Madame Saran SERE/SEREME. L’objet de l’entretien a porté sur la situation nationale et la vie de l’institution dont elle a désormais la charge. 

Attaque du Café Istanbul sur l’avenue Kwamé N’Nkrumah, voici la déclaration du parti «Le Faso Autrement».

Attaque terroriste au Café Istanbul, voici la déclaration du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), parti au pouvoir.

Suite à l'attaque du Café Istanbul, l'Union pour le Progrès et le Changement «salue le professionnalisme et le patriotisme des FDS».

Ceci est une déclaration de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratie africain (ADF/RDA) suite à l’attaque terroriste que vient d’essuyer le Burkina.

Depuis les évènements des 30 et 31 octobre 2014, le monde politique burkinabè ne fait que s’agrandir. L’Alliance des démocrates pour le développement ADD est le dernier né des partis politiques qui se crée ce jour, samedi 29 juillet 2017, à l’issu d’un congrès statutaire autour du thème « L’ADD pour la paix, la cohésion sociale et le développement». Son président national est Moussa Traoré.  

Suite à leur refus de suivre les « consignes du parti » lors du vote de la loi portant sur les PPP le 03 juillet dernier, les deux députés de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) sont sanctionnés. Selon ce communiqué émanent du parti du lion, Elysée Kiemdé est exclu et Jacques Palenfo reçoit un blâme.

Ceci est un communiqué de presse de l’Union pour le progrès et le changement (UPC).

La Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation Nationale (CODER) se prononce ici sur le document proposé par le gouvernement faisant office d’avant-projet de loi organique portant Code électoral. 

Venu en tête dans 16 communes sur 19, lors de la reprise des élections municipales le 28 mai dernier, le parti au pouvoir, le Mouvement pour le peuple et le progrès (MPP) félicite ses militants et le peuple burkinabè.

Le parti politique du Chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré s’est prononcé sur le projet de loi portant code électoral proposé par le gouvernement aux partis pour amendement. L’Union pour le progrès et le changement dans la déclaration qui suit, ne compte apporter aucun amendement à ce texte, il le rejette tel que présenté et parle de «remise en cause des acquis fondamentaux de notre démocratie».