L’organisation mondiale pour la santé (OMS), en date du 30 janvier 2020 déclarait l’urgence sanitaire mondiale du fait de la maladie à Coronavirus, Covid 19. L’évolution de la maladie hors des frontières chinoises va vite donner raison à l’agence des Nations Unies. Le 09 mars dernier, notre pays le Burkina Faso, enregistrait à son tour concomitamment ses deux premiers cas.

Selon plusieurs sources, le Burkina Faso a malheureusement enregistré son premier décès lié au Coronavirus.

Les mêmes sources indiquent que la victime, décédée au CHU de Tengandogo dans la nuit du 17 au 18 mars 2020, est l’honorable député Rose Marie Compaoré de l'Union pour le progrès et le changement (UPC).

Rentrée d'un voyage il ya trois jours, la député et 2ème Vice Président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso souffrait aussi de diabète a-t-appris.

 

Infobf.net

 

En tenant compte de l’existence et la complexité de la pandémie du Coronavirus, la Coalition des mouvements syndicaux a entrepris de nouvelles orientations sur la tenue de la grève du 16 au 20 mars 2020. Elle les ont annoncées au cours d’une conférence de presse le lundi 16 mars 2020 à Ouagadougou. À cette occasion, Bassolma Bazié et ses camarades ont communiqué avec le public sur la réadaptation des mots d’ordres et sur leur détermination à lutter contre les « coupures sauvages de salaires».

Dans la tribune qui suit, le Dr Ablassé Ouédraogo s'intéresse à l'insécurité au Burkina Faso dûe au terrorisme, et les conséquences de ces violences sur le développement du pays. Pour le président du parti Le Faso Autrement, « le Burkina Faso est donc engagé de pleins pieds dans une longue guerre avec une issue incertaine et dont l’impact est aujourd’hui de plus en plus insupportable pour l’ensemble de la population ».

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), dans la déclaration qui suit, condamne le massacre perpétré le 08 mars dernier dans les villages de Dinguila et Barga, situés dans la province du Yatenga, au Nord du Burkina Faso.

Dans une correspondance adressée à la CGT-B ce vendredi 13 mars 2020, le Maire de la ville de Ouagadougou interdit la marche-meeting des organisations syndicales prévue pour le 17 mars prochain. Armand Béouindé renvoie les syndicats à la récente décision du Conseil des ministres, qui suspend "tout  évènement d'envergure". Voici la note :

Dans sa traditionnelle conférence de presse hebdomadaire, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) était face aux hommes de médias dans la matinée du mardi 10 mars 2020, à Ouagadougou. Animé par Carlos Toé du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR) et Amadou Diemdioda Dicko de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), les échanges ont porté sur le massacre de 43 civils dans le Yatenga, la marche-meeting des syndicats contre l’extension de l’IUTS, les mouvements sociaux au sein des médias publics et l’apparition de cas de Coronavirus au Burkina.

Le Président du bureau du Collège de proposition du candidat du CDP à la prochaine élection présidentielle fixée au 22 novembre 2020 a l’honneur de porter à la connaissance des militantes et militants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), le lancement de l’appel à candidatures à la candidature du CDP à l’élection présidentielle de 2020 pour compter de ce jour 10 mars 2020. 

La candidature à la candidature du CDP à l’élection présidentielle de  2020 est ouverte à toute militante et à tout militant qui remplit les conditions légales et les critères prévus par la directive N° 2020/0001/CDP/CN/BPN/ BEN du 29 février 2020 portant désignation du candidat du CDP à l’élection présidentielle de 2020.

Toute candidate ou tout candidat à la candidature du CDP à l’élection présidentielle doit retirer un formulaire de candidature en double exemplaire au siège du CDP contre le paiement de la somme non remboursable de deux millions (2 000 000) FCFA au profit du parti.

Le dossier de candidature doit, conformément à la directive, comporter outre le formulaire de candidature, les pièces ci-dessous :

●la photocopie légalisée de la carte de militant du parti ;

●les reçus de paiement des cotisations des trois (3) dernières années ;

●l’extrait d’acte de naissance ou le jugement supplétif d’acte de naissance en tenant lieu ;

●le bulletin n° 3 du casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois ;

●le certificat de nationalité burkinabé  ;

●la photocopie légalisée de la carte nationale d’identité burkinabè ou du passeport burkinabé en cours de validité ;

●un engagement à soutenir sans condition le candidat investi par le parti ;

●un engagement ferme à contribuer au financement de lapre-campagne et de la campagne présidentielle au cas où il est retenu ;

●une note synthétique d’au plus dix(10) pages faisant ressortir les grandes lignes du programme du candidat en adéquation avec la ligne politique du parti. 

Les dossiers de candidature à la candidature adressés au Président du Bureau du collège de proposition, sous plis fermés, seront reçus tous les jours de 8h 30 minutes à 18 heures au siège national du parti (Bureau du collège de proposition) sis 1146 avenue Dr Kwamé N’Krumah, du 10 au 18 Mars 2020 inclus. 

Démocratie – Progrès – Justice 

Le Président du bureau du Collège de proposition 

Bernard T. NABARE 

 

La France a décidé d'extrader François Compaoré vers le Burkina Faso pour qu'il soit entendu sur les circonstances de la mort du journaliste Norbert Zongo. Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, Paul François Compaoré avait été mis aux arrêt à Paris en 2017 et depuis, une procédure judiciaire avait été engagée. Le premier ministre français Edouard Philippe vient de signer le décret d'extradition de l'homme, occasionnant ainsi un nouveau rebondissement dans l'affaire. Voici le document : 

Le Bureau exécutif national (BEN) de l’Alliance pour la démocratie et la Fédération–Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA) s’est réuni en session ordinaire le Samedi 29 Février 2020. Première de l'année 2020, la rencontre a porté sur la vie du parti et la situation nationale.