Une cène aux allures de cinema observée ce 05 octobre 2020 à Ouagadougou. En effet, le président du bureau exécutif national du Syndicat national des chauffeurs professionnels (SYNACP) a tenu un point de presse pour dit-il, se démarquer du préavis de grève de 96 heures lancé par l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB). Mais peu de temps après sa sortie médiatique, c'est une déclaration des autres membres du bureau du SYNACP qui parvient à notre rédaction. Ces derniers disent se désolidariser de leur président Issouf Maïga. Voici le document

La 21ème assemblée générale des établissements publics de l'État (EPE), se tient du 7 au 8 août 2020 à Ouagadougou.

Le Salon panafricain de l’immobilier (SPI) 2020 se tiendra du 20 au 22 février prochain dans la capitale burkinabè, Ouagadougou, un rendez-vous qui se tient tout les deux ans. Pour cette deuxième édition, les acteurs de la chaine immobilière vont se pencher sur la question de la facilitation de l’accès aux logements. Face à la presse ce jeudi 30 janvier 2020, Aboubacar Compaoré, président du comité d’organisation du SPI et ses collaborateurs ont décliné les grandes lignes de ce Salon.

Dans la mise en œuvre de son programme d’activité exercice 2019, l’heure est au bilan au ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN). Ce jeudi 30 janvier 2020, le ministre Stanislas Ouaro et ses collaborateurs ont tenus leur premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année, dans salle du CENASA, pour faire le point des activités menées en 2019 et valider le plan d’action 2020.

Le prix du carburant à la pompe, grimpe au Burkina Faso.

Ouverture de la 7e TICAD : Les attentes du Burkina

mercredi, 28 août 2019 12:55 Écrit par

Présent à Yokohama dans le cadre de la 7e TICAD, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré s’est exprimé à l’issue de la cérémonie d’ouverture de la rencontre sur sa vision du partenariat entre le Japon et l’Afrique, ainsi que sur les attentes du Burkina Faso dans sa coopération avec le Pays du soleil Levant.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a indiqué, lors de la conférence de presse de clôture du 8e TAC, co-animée avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, que des instructions ont été données pour le démarrage des travaux de réhabilitation de la ligne ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Tambao dans sa composante burkinabè.

(Ouagadougou, 30 juillet 2019). Le président ivoirien, Alassane Ouattara est arrivé cet après-midi à Ouagadougou pour la 8e Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

Il a été accueilli à sa descente d’avion par son homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, les membres du gouvernement burkinabè et une forte délégation ivoirienne.

Les présidents Roch Marc Christian Kaboré et Alassane Ouattara co-présideront la conférence demain mercredi 31 juillet.

Plusieurs projets intégrateurs et de développement seront examinés et adoptés en vue de renforcer l’axe Ouagadougou-Yamoussoukro.

 

Direction de la communication de la présidence du Faso

 

C’est à travers un point de presse, tenu le jeudi 4 juillet 2019 à Koudougou, que le ministre du Commerce de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré a procédé au lancement de la deuxième édition du Salon international du coton (SICOT). Ce salon doit se tenir du 30 au 31 janvier 2020, dans la «cité du Cavalier rouge» dans la région de Centre-Ouest. Cet évènement dédié aux cotons conventionnel et biologique sera placé sous le patronage du Président du Faso Rock Marc Christian Kaboré, et verra la participation des différents pays producteurs de coton de la sous-région, de l’OMC, du Centre du commerce international, etc. La république de Turquie est le pays invité d’honneur.

Une année après la pose de la première pierre de l’usine d’égrenage de coton biologique à Koudougou, le ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat, visite le chantier. Harouna Kaboré, accompagné de ses collaborateurs est allé constater l’Etat de l’avancement des travaux de construction de l’usine, le jeudi 14 février 2019.  

Après plus de 25 ans de service dans l’entretien quotidien de la commune, les ouvriers de la mairie centrale de Ouagadougou, regroupés au sein de la Confédération syndicale burkinabè (C.S.B), montent au créneau pour afficher un mécontentement. A travers un point de presse tenu ce vendredi 4 janvier 2019, ils dénoncent un non-respect de la loi 027 des collectivités territoriales qui régissent les relations de travail entre eux et la mairie.