Ceci est une déclaration conjointe de l'Association des journalistes du Burkina (AJB) et du Syndicat national des travailleurs de l'information et de la culture (SYNATIC), sur la situation dans les médias au Burkina Faso, en ces temps de Covid-19.

La survenue du coronavirus au Burkina avec l’annonce des premiers cas le 09 mars 2020 a entrainé d’importants bouleversements dans tous les secteurs d’activités. Celui de l’éducation et de la recherche n’est pas en reste.

Les fidèles des Eglises et Missions évangéliques du Burkina Faso sont informés de la reprise des cultes de dimanche, à partir du 10 mai 2020. Le Comité directeur de la FEME en a décidé ainsi, après avoir concerté le ministère de tutelle. 

Par ce décret, le président du Faso suspend la mise en quarantaine des villes qui connaissent des cas de Covid-19. La mesure entre en vigueur ce lundi 04 mai 2020, à 24h.

Fermées suite à la crise sanitaire à Covid-19, les mosquées peuvent désormais rouvrir les portes mais en respectant certaines mesures, selon ce communiqué de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB).

Déclaration de la Coalition syndicale, à l'occasion du 1er mai 2020, 134ème Journée internationale du Travail. 

Le 29 avril 2020, le Burkina Faso a enrégistré 04 nouveaux cas de malades à Coronavirus, portant à 645 le nombre total de cas confirmés.

Après deux semaines de séjour au Burkina Faso, les 12 experts de la mission chinoise sont en fin de séjour. De ce fait, ce mardi 28 avril 2020, ils ont livré leur rapport d’expertise sur la lutte contre le Covid-19 et tenu un point de presse à Ouagadougou, sous l’égide de la ministre de la santé, Léonie Claudine Lougué et de l’Ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso.

À la date du 24 avril 2020, le Burkina Faso a enrégistré 0 nouveau cas de malade du Covid-19 sur 48 échantillons analysés, 0 décès et 17 guérisons. 

Les Palais de justice reprennent du service, parceque « la mesure de suspension des activités des juriductions est levée ». L'annonce est faite par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux Réné Bagoro, qui précise que « des dispositions ont été prises pour doter les cours et tribunaux de kits d’hygiène nécessaires à la prévention du Covid-19 ».