Construction anarchique à Ouagadougou : Un bâtiment détruit par la mairie centrale Spécial

samedi, 10 avril 2021 17:04 Écrit par  Sibila DABILGOU/Infobf.net Publié dans Société

Dans la matinée du vendredi 9 avril 2021, une mission de la Police municipale a procédé à la démolition de bâtiments anarchiquement installés dans le quartier Cissin de l’arrondissement numéro 1 de la ville de Ouagadougou.

C’est une délégation du service technique de la Commune suffisamment escortée par la Police municipale qui a fait irruption ce matin du vendredi 9 avril aux abords du canal Moogho Naaba. Selon Victor Bazié le directeur de la sécurité publique, cette sortie fait suite à plusieurs mises en demeures non respectées. Il s’agit d’une construction hors lotissement qui longeait ledit canal, non loin de l’école privée de santé Sainte Edwige.

C’est avec un air de tristesse que les riverains ont donc suivi la démolition de tout le bâtiment. Le matériel trouvé a été emporté et le bâtiment a été totalement détruit. Le bâtiment abritait déjà quelques boutiques louées par des particuliers. A l’intérieur des boutiques, l'on pouvait trouver des chaises, tables, matériels de décoration et bien d’autres articles. Selon toujours Victor Bazié, du matériel explosif d’une quantité importantes a été retrouvé et transféré à la direction générale sous le regard attentif du huissier.

« Comme c’était des magasins, il y avait du matériel, des décoratifs de mariage et à notre grande surprise, on a également découvert une quantité importante de dynamites qui a été transféré à notre direction, de commun accord avec le huissier », a expliqué le directeur de la sécurité publique.

FB IMG 16181634066805044                                                               Le batiment détruit

Selon le frère du propriétaire du batiment, cette démolition est injuste et ne permet pas le développement du pays. Il confesse qu’ils ont eu des papiers leur permettant de construire, après des entrevues avec la mairie.

Toutefois, il confirme qu’il y a eu des mises en demeure mais qu’ils ont été rassuré que le bâtiment ne sera pas démoli. « avant, ici c’était une poubelle, un grand trou. Le grand frère est venu commencer la mise en valeur et la mairie est venu arrêter le travail. Après des échanges avec la mairie, il a obtenu l’autorisation de continuer la construction. La construction était terminée et ce matin, il y a des gens qui sont venus commencer à casser… » a détaillé Tinbketa Denis Compaoré le frère du propriétaire des lieux.

Il ajoute qu’il ne peut pas estimer le coût des investissements, mais cela a coûté plusieurs millions à son frère. A noter aussi que pour alimenter le bâtiment en eau et en électricité, un raccordement à été fait depuis une cours voisine située à l’autre rive du canal Mogho Naaba. Ce qui implique que la ligne de l'eau et du courant électrique a traversé le canal et cela constitue une atteinte à la sécurité publique selon le service technique de la mairie.

 

Sibila DABILGOU

Infobf.net

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.