Rentrée parlementaire : La loi de finance 2022 en débat à l'hémicycle Spécial

vendredi, 01 octobre 2021 10:04 Écrit par  Achille ZIGANI / Infobf.net Publié dans Politique

L'ouverture de la deuxième session parlementaire de l’Assemblée nationale est intervenue ce mercredi 29 septembre 2021, sous la présidence de Bala Sakandé. La présente session s'est penché sur le projet de l’examen et adoption de la loi de finances, exercice 2022.

La fin des vacances des députés du parlement burkinabè est actée par l’ouverture solennelle de la 2e session parlementaire ce mercredi 29 septembre 2021. Ladite session a connu la présence du premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, de quelques membres du gouvernement et du 1er vice-président du parlement ghanéen,  Joseph Oseï Oussou.

Dans son allocution, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a fait savoir que cette présente session se tient dans un contexte géopolitique marqué par une crise de confiance et de la vie sociale. A cela, il a formulé une mention spéciale aux membres du gouvernant pour les efforts consentis.

rentree parlementaire-2                                                                                   Les députés

Pour Alassane Bala Sakandé, les mesures qui visent à la moralisation et la transparence de la vie publique sont à  féliciter. Le souhait plutôt émis par le PAN est la relecture de la loi N° 039-2016 AN du 02 décembre 2016 portant réglementation générale de la commande publique et les décrets sur les procédures de passation, d’exécution et de règlement des marchés publics.

Cette 2e session parlementaire, selon M. Sakandé, statuera sur l’examen suivi de l'adoption de la loi de finances, exercice 2022. A cela s'ajoute un certain nombre de projets à savoir l'organisation et la règlementation des activités statistiques, sur l'orientation de l’organisation générale de l’administration du territoire au Burkina Faso, sur la  règlementation et promotion du volontariat au Burkina Faso et la révision du Code électoral.

Se penchant sur l’affaire judiciaire relative à la contrebande du carburant, de blanchiment de capitaux, de corruption voire de financement de terrorisme, Alassane Bala Sakandé a indiqué que le caractère criminel des faits oblige l'institution qu'il dirige a avoir une attention particulière sur cette affaire dont l’extrême gravité requiert des sanctions exemplaires des acteurs impliqués. Cette deuxième session parlementaire refermera ses portes le 27 décembre 2021.

 

Achille ZIGANI

Infobf.net

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.