Lutte contre le terrorisme au Burkina : Le MOREP appelle la Russie à la rescousse  Spécial

dimanche, 11 juillet 2021 10:27 Écrit par  Salamata NIKIEMA/ Infobf.net Publié dans Politique

Le Mouvement pour la restauration de la patrie (MOREP) a animé un point de presse ce samedi 10 juillet 2021. Une rencontre au cours de laquelle le mouvement appelle à une implication de la Russie dans la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso au détriment de la France.

A cette rencontre avec la presse, en abordant la situation sécuritaire vécue par le Burkina Faso depuis 2016, le Mouvement pour la restauration de la patrie estime que la France joue "un double jeu" dans la lutte contre le terrorisme. C'est en cela que les conférenciers interpellent les autorités à prendre leurs responsabilités en revoyant leurs copies dans les relations internationales et la diplomatie du pays.

Au coordonnateur national du MOREP, Félicien Kissou d’ajouter que, « nous ne voulons pas de la politique française telle que conçue, effectuée en Afrique, la France doit revoir sa politique en Afrique ». Pour Félicien Kissou, le Burkina Faso a besoin de partenaires convainquants avec lesquels il traitera d’égal à égal pour son intérêt. Pour ce faire, le MOREP, insiste qu'il faut prêter une attention particulière aux traités de coorpération avec la Russie « que nous appelons de toutes nos forces », lance-t-il. Parce que pour lui, la meilleure posture des africains demeure dans la promotion des stratégies endogènes pour leurs défenses et leurs sécurités.

Les inégalités sociales ont également été un point des sujets abordés par le MOREP. Le mouvement se dit déterminé à faire aboutir son combat pour apporter son soutien aux populations qui sont victimes d’inégalités sociales. Pour les confèrenciers du jour, la lutte contre le terrorisme passe par la lutte contre les inégalités sociales et la mauvaise gouvernance. Et invite le chef de l’Etat à assainir la gestion de certains ministres qui, selon eux, frise l'insulte des citoyens.

En cela, Kissou Félicien affirme qu'il est indécent qu’un ministre s’offre un véhicule de fonction de 96 millions dans le contexte actuel d'attaques terrorisde vie chere et de pauvreté dans lequel Les conférencier disent souhaiter que les structures de contrôle s’intéressent d'avantage aux différents dossiers de mauvaise gestion qui font l’objet d’écrits dans la presse.

 

Salamata NIKIEMA

Infobf.net  

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.