Audience : Appollinaire Compaoré cherche de l'aide chez le Médiateur du Faso Spécial

mardi, 18 mai 2021 14:13 Écrit par  Achille ZIGANI / Infobf.net Publié dans Internationale

Le médiateur du Faso a reçu en audience dans la matinée du lundi 17 mai 2021 à Ouagadougou, le président du patronat burkinabè. Les échanges entre Appolinaire Compaoré et Saran Sérémé ont porté sur les questions générales comme celle de l’organisation du festival de lutte et de danse du Sourou mais aussi et surtout sur les accusations de contrebande de cigarettes dont fait l'objet, l'homme d'affaire. Sur le sujet, il est d'ailleurs venu ici demander de l'aide.

A sa sortie d’audience, le président du patronat, Apollinaire Compaoré a déclaré que l’objet de cette visite de courtoisie est d’échanger sur la  question de la tenue de la 10e édition du Festival International de lutte africaine, danse et chants au Sourou du 21 au 23 mai 2021 dont le médiateur du Faso en est la promotrice. En sus, M. Compaoré a fait savoir qu’il a aussi été question de l’enquête conjointe menée par un consortium de journalistes indépendants et dont le journal d'investigation burkinabè "L'Evènement" l’accuse de contrebande de cigarettes.

Dans cette affaire, le richissime homme d'affaire est est accusé de financer des groupes terroristes. Mais le président Appollinaire Compaoré dément toute implication et traite de ces allégations de mensonges malveillants. « C’est de la pure jalousie seulement », clame-t-il. Ce qui, selon lui, justifie sa venue ici, afin de demander à l’autorité un soutien pour  surmonter cette épreuve.

De plus, M. Compaoré a laissé entendre que les opérateurs économiques burkinabè font face à des difficultés liées à la Covid-19 et au terrorisme, une situation désastreuse pour l'économie nationale. Mais il dit étre confiant, il a confié que le médiateur du Faso a prêté une oreille attentive à ses préoccupations.

A son tour, le médiateur du Faso, Saran Sérémé, a rappelé que les missions de sa structure portent à agir face à une requête d’un citoyen ou d’un groupe de citoyens. À cela, le médiateur du Faso ajoute que de nombreuses personnes pensent  que le médiateur ne traite pas les questions privées. Et de poursuivre que le cas d’aujourd’hui est celui du patronat burkinabè, président du Conseil d’administration de telecel et propriétaire d’une institution financière.

« Pour un grand opérateur économique comme lui, qui traverse des difficultés, nous essayons d’analyser la manière dont nous pouvons l’accompagner dans la mesure du possible », s’est-elle prononcée. Et cela peut se faire, a expliqué Saran Sérémé, par des enquêtes à la limite une implication de l’Etat pour savoir si ces accusations sont avérées ou pas.

Le médiateur du Faso a souligné que l’appui des services d’enquêtes, peut contribuer à lever ces équivoques sans ternir l’image d’une autorité économique de cet acabit.

Par ailleurs, élu à la tête du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) en octobre 2018, M. Compaoré, qui évolue dans le milieu des affaires depuis 1968, dirige le groupe Planor Afrique, un conglomérat (télécommunications, assurances, banques) au chiffre d’affaire cumulé de 268 millions d’euros en 2019 et qui emploie plus de 2000 personnes.

 

Achille ZIGANI

Infobf.net

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.