Causerie-débat : Des femmes journalistes à l'école de la prévention, la gestion et la résolution de conflits Spécial

samedi, 20 août 2022 18:54 Écrit par  Salamata NIKIEMA/Infobf.net Publié dans Actu femme

Le vendredi 19 août 2022, des femmes journalistes de plusieurs médias privés et publics du Burkina étaient en conclave dans la capitale Ouagadougou, autour du thème : "Contribution de la femme journalisme en prévention, gestion, résolution des conflits et consolidation de la paix au Burkina Faso". Il s'est agit pour elles, d'échanger autour de ce sujet important de l'heure, sous l'initiative du Réseau ouest africain pour l’édification de la paix.

Depuis six (6) ans, le Burkina Faso est sous l'emprise du terrorisme avec des attaques meurtrières enregistrées au quotidien sur le territoire national. C'est une situation difficile qui affecte les populations, notamment les femmes qui sont souvent obligées de fuir avec leurs enfants vers des destinations inconnues, juste à la recherche du mieux-être. Dans cette situation, nombreuses sont celles qui, manipulées par les forces du mal, se livrent à toutes sortes de bassesses humaines.

C'est donc face à cette réalité que sous la houlette du Réseau Ouest-africain pour l'édification de la paix, que la vingtaine de femmes journalistes a décidé de se pencher sur le sujet et apporter sa contribution.

atelier-ma-tene-2.                                                                   Les participantes en pleine réflexion

Ainsi à travers leurs plumes et différentes productions journalistiques, ces femmes journalistes se lancent pour tenter d'apporter leurs pierres dans cette lutte contre le terroriste. C'est alors la raison de la tenue de cette causerie-débat le vendredi 19 août 2022.

Pour Bénédicte Ouédraogo, cette crise sécuritaire que connaît le pays est une préoccupation pour « nous en tant que femmes journalistes et on se dit qu'à travers nos plumes qui sont pour nous une arme, on peut apporter notre contribution dans la lutte contre ce terrorisme qui ne cesse d'endeuiller des familles ».

atelier-ma-tene-3-benedicte                                                               Bénédicte Ouédraogo, journaliste, patronne de presse

« Nous pouvons rédiger des articles et diffuser nos productions afin que les femmes sachent que la femme, porteuse d'enfants, doit avoir pitié, parceque si la femme n'a pas pitié, elle s'enrôle et elle devient un instrument », précise la journaliste Bénédicte Ouédraogo.

Les résultats attendus de cette rencontre sont entre autre de permettre aux femmes journalistes de s'engager à s'impliquer d'avantage dans la prévention, la gestion, la résolution des conflits, pour la consolidation de la paix au Burkina Faso. À cela s'ajoute la volonté de susciter en elles leur engagement à traiter et diffuser de très bonnes informations en évitant les Fakes-news. 

 

Salamata NIKIEMA

Infobf.net

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.