Conséquences des méthodes contraceptives : L'Eglise catholique répond par un ouvrage  Spécial

vendredi, 15 octobre 2021 10:06 Écrit par  Achille ZIGANI / Infobf.net Publié dans Actu femme

La Commission épiscopale de la pastorale de la santé, organe de la Conférence Épiscopale Burkina-Niger, donne la sonnette d'alarme aux populations africaines sur les dangers liés à l'usage des méthodes contraceptives artificielles. Pour ce faire, elle a organisé une conférence de presse au cours de laquelle elle a présenté un livre intitulé : " Les dangers pour la santé des méthodes contraceptives ". La dédicace a eu lieu l'après midi du jeudi 14 octobre 2021, à la Chapelle de l'hôpital Saint Camille de Ouagadougou

Composé de 57 pages, l'ouvrage est subdivisé en 3 parties. Le chef-d'œuvre retrace les détails sur les différentes conséquences négatives de l'utilisation des contraceptifs artificiels sur la santé  des femmes. Les principaux problèmes sanitaires sont entre autres le cancer du sein,  le cancer du col de l'utérus,  les troubles du cycle menstruel, le risque de la stérilité, les douleurs au bas bas-ventre, les maux de tête etc.

Selon la Commission épiscopale de la pastorale de la santé, l'objectif de cet opus édité par les presses africaines, consiste à vulgariser les méfaits des méthodes contraceptives. Et cela, a-t-elle avancé, afin d'une paternité et d'une maternité responsable. Dans une approche scientifique, cet ouvrage est d'informer de former et de sensibiliser à la "vraie " éducation sexuelle des jeunes, des fiancés et de nos populations.

Pour la commission l'Eglise catholique s'inscrit dans la dynamique de la promotion de la préservation de la vie humaine. "L'homme ne se reproduit pas, c'est le lapin qui se reproduit, c'est la truie qui se reproduit. L'homme procrée", a-t-elle indiqué. Le président  de la Commission, Monseigneur Justin  Kientéga, a indiqué que l'objectif des politiques démographiques actuelles est de réduire au  maximum la population.

Tout en soulignant le caractère central de la famille et de la société naturelle, Mgr Justin Kiètéga a dénoncé cette propagande qui est la distribution de méthodes contraceptives. Aussi, il a rassuré que  le présent travail de la commission entre dans une vision holistique de la santé  à travers une réponse scientifique en vue de protéger la vie humaine.

En perspectives pastorales, les membres de pastorale de la santé ont estimé que la responsabilité des époux, la libération de la jeune fille soit mis en exergue pour sauver la société africaine. Toute chose, ont-ils noté, se fera dans le but de mesurer les enjeux de la politique démographique.

C'est pourquoi la commission a lancé un appel à l'endroit des populations, à plus de discernement et surtout, à la responsabilité des chrétiens pour défendre le droit à la vie des enfants de Dieu. Et souhaiter aux populations une appropriation de ces données scientifiques. Les conférenciers ont rapporté que le livre est le fruit de collaboration des acteurs du secteur de la santé et qui constitue une référence pour tout scientifique.

 

Achille ZIGANI

Infobf.net

  

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.