Femmes leaders marginalisées : Un atelier pour valoriser leurs opinions Spécial

jeudi, 19 août 2021 20:36 Écrit par  Salamata NIKIEMA/ Infobf.net Publié dans Actu femme

L’Association monde rural (AMR), à travers son atelier organisé le jeudi 19 août 2021, à Ouagadougou, a procédé au lancement de son projet dénommé : « valorisation des opinions des femmes leaders marginalisées à travers l’expression écrite et numérique pour un gouvernement ouvert ». Le coût du  projet est estimé à plus de six millions de francs CFA, pour une durée de 6 mois et financé par "Expertise France". Le projet couvrira la région du Centre dans son volet émergence de certaines positions communes, pour la défense des droits des femmes dans un gouvernement ouvert.

Dans le but d’atteindre ses objectifs clairement définis, l’Association monde rural développe et met en œuvre, grâce à l’appui de ses partenaires techniques et financiers, des projets et programmes qui couvrent cinq région du Burkina Faso.

Il s'agit de la région du Nord, du Centre-nord, du Centre-ouest, du Centre et de l’Est. Et cela, avec la collaboration de "Expertise France", qui intervient dans le cadre de son programme d’appui aux gouvernements ouverts.

amr-2                                                           Une vue des participants à l'atelier

Ainsi, cet atelier vise à susciter une appropriation dudit projet par les premiers concernés, la population cible. Mieux, il vise à impliquer les différents acteurs à sa mise en œuvre, d'ou l'intérêt d’identifier et de publier certaines positions communes en vue de défendre les droits des femmes dans un gouvernement ouvert. 

Le dialogue avec le public en utilisant les outils numériques et la réalisation et diffusion de mini-sketchs filmés sensibilisateurs sur divers thématiques, sont nécessaires pour renforcer l’action et la prise de décision des femmes.

amr-3          Rasmata Nébié, représentante du directeur provincial du ministère en charge de la femme/Kadiogo

 C'est à cet effet que l’AMR lance donc ce 19 août 2021, ce projet dit de « valorisation des opinions des femmes leaders marginalisées à travers l’expression écrite et numérique pour un gouvernement ouvert ». Il s'agit donc de permettre une prise de décision des femmes et jeunes filles leaders marginalisées, dans les communes urbaines et rurales de la province du Kadiogo, ce qui va contribuer à impulser un développement socio-économique et politique du pays.

Rasmata Nébié qui a représenté le directeur provinciale du ministère en charge de la femme, de la solidarité nationale et de la famille du Kadiogo, affirme que l'enjeu du projet est grand. Il va contribuer, selon elle, à créer un développement certain pour le Burkina Faso.  Pour elle, la mise en œuvre de ce projet entre en droite ligne avec les orientations du programme du gouvernement pour la défense des droits humains, qui a fait objet d’engagement du Président du Faso.

amr-4                                        Nadège Kabré, Coordonnatrice provinciale de l'AMR/Kadiogo

Les bénéficiaires de ce projet sont les jeunes filles, les femmes vulnérables engagées mais aussi les journalistes engagées dont 60% sont des femmes et jeunes filles. Le choix de celles-ci n’est pas fortuit selon les organisateurs et l’association entend apporter son expérience, voire, son expertise à la faveur de leur participation citoyenne et leur inclusion dans les instances décisionnelles à différents niveaux de gestion et de prises de décisions.

Quant-à la coordonnatrice provinciale de l’AMR/Kadiogo, Nadège Kabré, elle fait noter que les critères de sélection est le leadership de femmes au sein de leurs communautés et le caractère marginalisé de ces dernières.

 

Salamata NIKIEMA

Infobf.net

 

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.