Canal+ Burkina contre Prosat : un avocat de Canal+ indigné de son client jette l’éponge et se déporte du dossier Spécial

mardi, 02 juin 2020 12:46 Écrit par  burkinaoneline.com Publié dans Société

Du nouveau dans l'affaire judiciare qui oppose le groupe Canal+ à la Société Prosat au Burkina Faso. Dans l'écrit qui suit, relayé par la presse et les réseaux sociaux, on apprend qu'un des avocats de Canal+ jette l'éponge, après les accusations que son client a porté sur Eddie Komboïgo sur le fond du dossier. Voici l'écrit qui donne les détails de cette affaire.

Suite à l’article mensonger de Jeune Afrique paru le 26 mai et repris dans nombre de journaux en ligne et les réseaux sociaux, accusant un greffier d’avoir fait du faux et Eddie KOMBOÏGO d’en avoir usé, Maître Frédric LOMPO avocat de Canal+ Burkina s’est deporté définitivement comme avocat de Canal+ Burkina, en l’accusant de trafic d’influence et d’usage de moyens illégaux pour se défendre. “Maintenant je suis quitte avec ma conscience et mon serment” lâche t-il.

En effet appelé devant la cours d’appel le 28 mai 2020, statuant collegialement sur la récusation du juge d’appel sur la demande de son client Canal+ Burkina, Maître LOMPO a craqué et a craché la vérité : “Canal+ nous demande de faire du tout sauf du droit... je n’en peut plus. Monsieur le président je vous prie de bien vouloir renvoyer le dossier pour me permettre d’informer mon client de mon déport” a-t-il dit devant le tribunal.

Suite favorable lui a été accordée. Maître LOMPO explique qu’il est très gêné d’avoir lu l’article de Jeune Afrique qui parle de faux alors qu’il n’en est rien; qui parle d’actions judiciaires engagées contre la personne d’Eddie KOMBOÏGO et de l’Etat Bukinabé de faux et usage de faux. Il dit qu’il n’a jamais aperçu un faux émis par un greffier de nos juridictions dans ce dossier qui oppose Canal+ à Prosat. Il rappelle que ce n’est pas un dossier personnel entre individus ( BOLLORE contre KOMBOÏGO, même s’ils en sont les actionnaires de part et d’autre) mais bel et bien un dossier commercial opposant deux sociétés de droit Burkinabè.

Si Canal+ a perdu, il peut se pourvoir en cassation devant la Cour Commune de Justice et d'Arbitrage d’Abidjan(CCJA) seulement. Et il l’aura défendu. Il rappelle qu’il avait déjà mis en garde son client Canal+ Burkina sur la première lettre incendiaire envoyée au Premier Ministre du Burkina en 2019.

Rappelant que les juridictions au Faso sont indépendantes et que l’exécutif ne doit en aucun cas les perturber ou les influencer pour prendre une décision. Il rappelle que Canal+ n’a aucun élément pénal pour poursuivre Eddie KOMBOÏGO au tribunal de Nanterre encore moins l’Etat burkinabé. Il serait prêt à renoncer à ses honoraires pour conserver sa dignité et son professionnalisme. Il ne reste plus que Maître Guy Hervé KAM comme avocat de Canal+ Burkina, et qui est également l’avocat attitré de l’Etat Burkinabè.

Alors si Canal+Bukina ou Canal+ International, sa maison mère, venait à transgresser toute règle de droit pour ester en justice contre l’Etat Burkinabé, il se trouverait en situation de conflit d’intérêts. Mais comme Maître KAM est porté sur l’argent, il mettra ses services aux enchères : qui paie le plus. On l'a déjà vu dans le dossier du putsh abandonné les victimes pour défendre l’Etat afin qu’il ne dédommage pas les pauvres victimes de l’insurrection. Ce qui est sûr, l’enfant terrible du Gulmu a jeté l’éponge.

Du côté de Prosat, les avocats, Maître BOUYAIN et Maître BA (celui-là même qui avait défendu le dossier de Thomas BAGRE contre UBA), c’est la sérénité. Eddie KOMBOÏGO que nous avons pu joindre au téléphone n’a pas fait de commentaires. Il rassure qu’après 25 ans d’exercice de sa profession et la gestion de plusieurs organisations, il n’a jamais fait un seul faux et n’en usera pas. Il rassure que le Tribunal de Nanterre n’est pas compétant pour le juger. Il est Burkinabè et non français.

Toujours avec son sourire ravageur il lance “rassurez mes militants que leur président est serein et blanc comme neige comme d’habitude”. “Dites leur de ne pas céder à la provocation et au mensonge car nul ne peut arrêter la marche radieuse du CDP pour les victoires aux prochaines consultations électorales”.

Affaire à suivre

Source : www.burkinaonline.com

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.