Conférence de presse du MPP : Voici le déclaration liminaire lue par Simon Compaoré Spécial

vendredi, 12 juin 2020 10:01 Écrit par  Infobf.net Publié dans Politique

Ce jeudi 11 juin 2020, le parti au pouvoir a tenu une conférence de presse au siège de la formation politique, à Ouagadougou. Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) face a la presse s'est prononcé sur plusieurs sujets de l'actualité nationale. Voici l'intégralité de la déclaration liminaire, lue par le président du parti Simon Compaoré.

Mesdames et messieurs les journalistes,

Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue au siège de campagne de notre parti ! Le rituel de nos rencontres avec les médias se poursuit. Notre position de parti au pouvoir nous impose le devoir de communiquer sur nos acquis, sur notre gouvernance, mais aussi d’apporter des réponses aux attaques et procès dont nous sommes constamment l’objet à travers vos colonnes et sur vos antennes.

Mesdames et messieurs,

Le peuple burkinabè est serein, le MPP aussi. Nous nous préparons malgré les chausse-trappes du terrorisme ambiant, de la COVID-19 et de nos adversaires pour renouveler les institutions de notre pays en fin novembre 2020. Les sorties médiatiques de nos contempteurs ne vont pas nous divertir. La Constitution dispose que les mandats électoraux ont une validité de cinq ans au terme desquels il est impératif de convoquer le corps électoral afin qu’il exprime à nouveau son choix au moyen du suffrage universel. C’est un principe démocratique auquel le MPP ne dérogera pas. Le gouvernement s’emploie à créer les conditions de sécurité maximale afin que les Burkinabè puissent exercer leur droit civique le 22 novembre 2020.

Certes, les contraintes sécuritaires et sanitaires sont réelles, cependant, nous ne devons pas perdre de vue la crise institutionnelle que pourrait connaitre notre pays à cause d’un quelconque blocage du processus électoral. Le MPP réaffirme encore solennellement aujourd’hui que l’agenda électoral national doit être scrupuleusement respecté et par conséquent, les élections devraient se dérouler à bonne date le 22 novembre prochain. Des gesticulations médiatiques d’acteurs politiques, dont certains semblent avoir trouvé du grain à moudre, prennent pour prétexte la menace terroriste et la crise sanitaire pour exiger le report des élections. Certes, nous faisons face à ces deux défis majeurs, mais nous ne pouvons pas courir le risque de plonger notre pays dans un vide juridique et le livrer à tous les errements possibles. Cela est inadmissible et inacceptable.

Organiser des élections aux dates prescrites, c’est réaffirmer la souveraineté du Burkina Faso sur l’ensemble du territoire national et donner carte blanche aux nouveaux élus pour poursuivre le combat salvateur contre le terrorisme et la COVID-19. Organiser les élections, c’est amener le peuple burkinabè à prendre son destin en mains et à poursuivre l’amélioration de ses conditions de vie et le renforcement de la culture démocratique entamé avec les élections de novembre 2015. Organiser les élections, c’est respecter la Constitution, notre Loi fondamentale. Organiser les élections, c’est dire non à la capitulation face au terrorisme et face à la COVID-19.

Enfin organiser les élections, c’est dire non au défaitisme et à la couardise politique. Mesdames et messieurs les journalistes, Sur le plan sanitaire, le MPP constate avec grande satisfaction que les efforts déployés par le président du Faso, le gouvernement et les acteurs du ministère de la Santé sur le front de la lutte contre la COVID-19 portent des fruits. Les résultats sont appréciables. Le taux de contamination est en baisse, tandis que la courbe des guérisons monte en flèche. Cependant nous ne devons pas baisser la garde, nous devons continuer à respecter le protocole sanitaire recommandé par le ministère de la santé pour espérer enrayer définitivement l’épidémie.

Ne nous endormons pas sur nos lauriers. Notre peuple est en train de gagner sa lutte contre la COVID-19 qui, en un trimestre a bouleversé l’humanité. La COVID-19 est entrée dans nos vies, combattons-la de toutes nos forces pour amenuiser ses effets de nuisance sur nos sociétés. Ne nous ne laissons pas abattre. « Ceux qui vivent sont ceux qui luttent » disait Victor Hugo. Le MPP salue la contribution des militants de notre parti à tous les niveaux qui, dès les premières heures du combat, se sont impliqués aux côtés des autorités politiques et sanitaires. Notre parti continuera d’appuyer le gouvernement dans cette mission de santé publique.

Certes, il y a eu des faiblesses au départ, mais le plus important, c’est que nous avons su rectifier le tir et les résultats positifs commencent à tomber. Dans le souci d’être toujours aux côtés de notre peuple, le MPP apportera dans les prochains jours un nouvel appui financier substantiel, fruit d’une collecte de fonds que la direction politique a initié auprès de ses militants et sympathisants. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la chaine de solidarité a bien fonctionné au sein du parti du soleil levant. Par votre truchement, la direction politique adresse ses sincères félicitations à toutes et à tous les camarades qui ont contribué au succès de l’opération.

Mesdames et messieurs les journalistes,

Vous avez noté avec nous une recrudescence de la violence terroriste ces derniers jours dans notre pays. A l’Est, au Sahel, au Centre-Nord et à l’Ouest, les terroristes continuent de semer la mort et causent une instabilité sécuritaire sans précèdent faite d’agressions, de violences. Barsalogho et Kompienbiga portent les stigmates de ces lâches attaques qui ont fait des victimes aussi bien chez les civils que du côté des FDS et Volontaires de défense de la Patrie. C’est le lieu d’honorer leurs mémoires et d’en appeler à l’union sacrée de tous et de toutes afin de bouter hors de nos frontières l’hydre terroriste. Ces agresseurs tentent par plusieurs stratégies et méthodes de diviser les Burkinabè et d’embraser le pays pour des fins obscures et funestes.

Notre parti est reconnaissant du travail gigantesque des FDS qui, au péril de leur vie, se battent pour préserver l’intégrité du territoire et les vies des honnêtes Burkinabè. Des innovations en cours au niveau du dispositif national et du G5 Sahel avec l’appui de nos partenaires stratégiques vont concourir à sécuriser les zones dangereuses, favoriser l’organisation du retour dans leurs villages des personnes déplacées internes et apaiser ainsi les populations. Le MPP se félicite du succès de la toute récente opération combinée entre FDS burkinabè et ivoiriennes qui a permis de détruire des bases terroristes. Sur la question de Tanwalbougou, le MPP est en phase avec la déclaration du Président du Faso qui exige que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Le MPP fait sien cette invite qu’il a faite aux Burkinabè à dénoncer et à combattre toute forme de stigmatisation et de repli identitaire. Mesdames et messieurs les hommes de médias, Notre pays est certes enserré dans des statistiques sécuritaires difficiles. Contrairement à ce que certains pensent et ressassent à volonté, des efforts énormes sont consentis par le Chef de l’Etat et son gouvernement pour apporter des conditions de paix, de sécurité et de développement durable partout et pour tous. L’insécurité a toujours été au centre des préoccupations de notre parti. Rien que la semaine dernière, la direction politique de notre parti a tenu une réunion au cours de laquelle, le sujet a été largement débattu par les camarades.

En conclusion il a été fortement suggéré la relance de grandes opérations de sécurisation des régions de l’Est, du Nord, du Centre Nord et du Sahel en vue de créer plus de sérénité et de sécurité pour les populations desdites régions à l’approche de la saison hivernale. Malgré la complexité de la tâche, nous ne désespérons pas que le Burkina Faso viendra à bout de ces semeurs de la mort. Mesdames et messieurs les journalistes, Depuis le 1er juin 2020, le MPP se félicite de la reprise des activités administratives et pédagogiques initiée par le gouvernement pour éviter les affres de l’année blanche à l’école burkinabè.

Malgré les résistances qui ont pronostiqué un chaos sanitaire, le gouvernement est resté ferme, constant et responsable sur ses convictions. Il a pris le soin de réunir toutes les conditions permettant la reprise optimale des cours et la programmation des examens et concours pour cette année scolaire 2019-2020.

Concernant, la révocation de trois travailleurs des Impôts pour voie de fait, le MPP estime que le gouvernement a pris ses responsabilités et s’est assumé parce qu’il est de son droit de sanctionner les brebis galeuses. Les agents revoqués ont outrepassé leur rôle de syndicaliste et ont commis une faute lourde. Nul n’a le droit d’obliger par la force du poignet, son collègue à observer un arrêt de travail. En infligeant la sanction aux auteurs de ce forfait, le gouvernement a donné un signal fort contre les pratiques et méthodes anarchosyndicales, lesquelles seront désormais combattus avecvvigueur.

Mesdames et messieurs les journalistes,

A quelques encablures des échéances électorales, notre parti fait régulièrement sa revue des troupes et respecte son chronogramme de travail depuis la fin du 3è Congrès ordinaire le 7 mars 2020 à Ouagadougou. Le week-end dernier, la direction politique a eu une séance de travail avec les Secrétaires Généraux des sections provinciales et les Présidents des Fédérations régionales pour faire le point de l’exécution des tâches urgentes et celles à venir. En somme, le MPP se prépare minutieusement aux élections de novembre prochain. Hier seulement, nous avons procédé au lancement de l’appel à candidatures pour les législatives. La clôture est attendue pour le 14 juillet prochain. Nous vous informons que dès le 5 juillet prochain, nous entamons une série de formation des formateurs de nos délégués dans les bureaux de vote.

Notre organisation est en ordre de marche et très prochainement le MPP tiendra un Congrès extraordinaire au cours duquel le bilan du mandat présidentiel finissant sera fait et des perspectives dégagées. Ce sera également l’occasion pour nous de procéder à l’investiture de notre candidat à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020. Dans la lutte contre la pandémie, le MPP se réjouit du capital d’estime et de sympathie dont le Burkina Faso a bénéficié de la part de nombreux amis à travers le monde, pays et partenaires divers au nombre desquels on peut citer la République Populaire de Chine.

Ce pays n’a pas manqué de partager avec le Burkina Faso sa riche expérience de la lutte contre la Covid-19. Que tous ces partenaires reçoivent l’expression de notre reconnaissance !

Mesdames et messieurs les journalistes, nous sommes maintenant disposés à répondre à vos préoccupations.

DEMOCRATIE - EGALITE - PROGRES

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.