Que dit le Conseil des ministres sur la santé de Djibril Bassolé? Spécial

mercredi, 22 janvier 2020 20:58 Écrit par  Infobf.net Publié dans Politique

Au sortir du Conseil des ministres tenu ce mercredi 22 janvier 2020 au lendemain des attaques terroristes dans la région du Centre-Nord ayant fait 36 morts, le porte-parole du gouvernement est revenu sur le sujet, ainsi que sur la polémique autour de l'évacuation du général Djibril Bassolé, malade. Selon le point du Conseil qui a été fait, on note : 

- L’adoption d’un décret, au titre du département en charge des Affaires étrangères, portant autorisation de ratification de l’accord entre le Burkina Faso et le Saint Siège sur le statut juridique de l’Eglise catholique au Burkina Faso. Et ce, afin d’assurer un meilleur suivi des activités de l’Eglise catholique sur le territoire national.

- L’adoption, pour le compte du département en charge de l’Economie, d’un rapport relatif au rapport statistique 2018, le programme statistique national 2020 et le programme statistique prioritaire 2020-2021 afin d’assurer un suivi statistique efficace du PNDES, des politiques sectorielles et des Objectifs de développement durable(ODD).

- L’adoption, en ce qui concerne le département en charge de l’Agriculture, d’un décret portant création, composition, attribution et fonctionnement du comité de coordination et d’orientation de l’initiative du président du Faso ; laquelle initiative s’intitule : « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré» et est soutenue par l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture(FAO). Pour le ministre Dandjinou, c’est une initiative qui établit un lien important entre la cantine scolaire et la production endogène des denrées alimentaires et permet d’accroître la performance des enfants.

Concernant les questions d’actualité, le porte-parole du gouvernement, répondant aux questions des journalistes, s’est prononcé sur la santé du général Djibrill Bassolé et l’enrôlement de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire.

Sur le premier sujet, Rémis Dandjinou a précisé que le gouvernement n’est nullement opposé à une évacuation de M. Bassolé qui, du reste, a déjà été, dit-il, évacué une première fois.

Sur le second, le porte-parole du gouvernement a indiqué que l’enrôlement de la diaspora est issu du dialogue politique national. « Les différents acteurs prendront acte des résultats et travailleront à améliorer le système », a-t-il lancé.

Source : DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement

 

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.