Augmentation des tarifs à Orange Burkina : La ligue des consommateurs prépare le boycott Spécial

mardi, 04 février 2020 10:40 Écrit par  Michael TOUGRI / Infobf.net Publié dans Société

A la suite du premier ministre du Burkina Faso, Christophe Joseph Christophe Dabiré, c’est au tour de la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) de monter au créneau, face à l'annonce par le réseau de téléphonie mobil "Orange", d'augmenter les tarifs de leurs prestations. Pour cette structure en charge de défendre les intérêts des consommateurs, la hausse des tarifs de communication et d’internet par Orange de 2,4 % est "inacceptable". Pour la ligue des consommateurs, si cette décision venait à être appliquée le 17 févier, un appel sera lancé pour un boycott des produits de cette société française.

Orange Burkina Faso, dans un communiqué en date du 30 janvier 2020, a annoncé un réajustement général de ses tarifs de communication et de service internet. Une décision que justifie le directeur général de la société, par l’entrée en vigueur de loi de finance, exercice 2020.

Selon la téléphonie mobile, cette disposition de la loi prévoit une augmentation du taux de la taxe spécifique sur les entreprises de télécommunication à 7% du chiffre d’affaire, une augmentation qui passe mal au sein de certains abonnés est de l’ordre de 2,04% sur l’ensemble des offres et services et devrait prendre effet le 17 février 2020. Cette volonté de hausser les tarifs de communication a donc provoqué la colère de la ligue des consommateurs du Burkina qui qualifie cette annonce "d’incompréhensible" au-delà des multiples récriminations des consommateurs, selon son président Dasmané Traoré.

Pour cette association reconnue d’utilité publique, le comportement de la société Orange, "ressemble fort bien à une arnaque du consommateur avec la bénédiction de l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep)".

S’opposant à toute tentative d’augmentation des tarifs de communication et d’internet au Burkina Faso, la LCB a saisi la balle au rebond, pour décrier les mauvaises prestations des services des téléphonies mobiles installées au Burkina Faso dont le nombre d’abonnés est estimé à 19 millions de personnes.

Les récriminations sont entre autres la multiplication des bonus avec des dates de validé de consommation, la mauvaise qualité des appels, le retrait des bonus, une consommation rapide et incompréhensibles des mégas, la facturation du service clientèle… Au regard de ces multiples plaintes des consommateurs des services des téléphonies sur cette qualité, le 13 décembre 2019, une sortie terrain de la ligue des consommateurs a été organisé.

En conclusion, selon le président de la ligue, il ressort que 80 % des personnes interrogées sont insatisfaites des prestations de ces sociétés. Et face à ce diagnostic établi par les responsables de la ligue, des actions ont été suggérées par l’équipe qui à travaillé à la stabilité et la qualité des appels. Il s'agit de donner la possibilité de désactiver la publicité par SMS, annuler les délais des bons et améliorer la qualité de la connexion internet.

Pour la ligue des consommateurs du Burkina, chez l’opérateur Orange, le client n’est pas roi selon cet adage populaire donc les consommateurs se réservent le droit de s’organiser pour faire face à toute augmentation des tarifs de télécommunication et elle invite les consommateurs à se péparer pour un éventuel boycott des services de cette structure.

Dans un twitt, le chef du gouvernement burkinabè Christophe Joseph Marie Dabiré a qualifié cette augmentation "d’inacceptable" et ajoute que le gouvernement n’acceptera aucune augmentation.

 

Michael TOUGRI

Infobf.net

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.