Imprimer cette page

Liberté de la presse en Afrique francophone: Le Burkina Faso, "1er de la classe" Spécial

lundi, 03 mai 2021 15:54 Écrit par  Sibila DABILGOU/Infobf.net Publié dans Société

À l'instar des autres pays du monde, le Burkina Faso a célébré ce jour 3 mai 2021 à Ouagadougou, la 28e journée mondiale de la liberté de la presse. Placé sous le thème : « La viabilité des entreprises de presse au Burkina Faso », l’étude sur l’Etat des lieux de cette liberté de la presse place le Burkina Faso en première position, au plan Afrique francophone.

Le classement mondial 2021 de "Reporter sans frontière" (RSF), place le Burkina Faso 37e au plan mondial, 5e au plan africain et 1er au plan Afrique francophone en matière de liberté de la presse. L’information a été donnée à la célébration de la 28e journée mondiale de la liberté de presse, le 3 mai 2021 au Centre national de presse Norbert Zongo (CNP/NZ) à Ouagadougou.  

La déclaration du jour stipule que la maladie à Corona virus, l’insécurité et des personnes œuvrant dans le sens de perpétuer l’impunité, sont des fossoyeurs de la liberté de la presse au Burkina Faso.  

liberte-press-21-2                                               Une vue des participants à la conférence de presse

Toujours selon le rapport, le pays des hommes intègres a récencé six cas de menaces de mort à l’endroit de journalistes au cours de l’année 2020. Toute chose, a-t-on appris, qui implique qu’une véritable liberté de presse demeure une lutte de longue haleine. A l’occasion, deux prix ont été lancés à savoir," le Prix de la meilleure journaliste au Burkina Faso" et "le prix africain du meilleur journaliste d’investigation Norbert Zongo".

Selon les organisateurs, le premier prix vise à promouvoir le genre dans le domaine journalistique à l’échelle burkinabè. Par contre, ont-ils poursuivi, le second est ouvert à un public plus large voire à d’autres pays africains, qui peuvent y participer.

liberte-press-21-3                                      Inoussa Ouédraogo, président du comité de pilotage du CNP/NZ

Par ailleurs, la manifestation a été ponctuée par une cérémonie d’hommage au professeur Marie Soleil Frère Minoungou. Ses mérites ont été reconnus par son engagement et sa contribution à la cause des médias Burkinabè et de la liberté d’expression et de presse.

C’est pourquoi, le président du comité de pilotage de CNP/NZ, Inoussa Ouédraogo a informé que le prix de la meilleure journaliste s’appellera « Prix Marie Soleil Frère de la meilleure journaliste au Burkina ». Il a précisé que cette reconnaissance relève du fait que le professeur Marie Soleil Frère a œuvré pour la création du CNP/NZ et pour la mise en place d’une bibliothèque.

 

Sibila DABILGOU

Infobf.net